La fin de l’année approche. Rares sont ceux qui vont regretter 2020, où il a surtout été question de ‘gestes barrières’, ‘distanciation sociale’, ‘masques’, ‘tests PCR’ et j’en passe.

Envisager 2021 passe par la sempiternelle opération des carte de vœux. Pour l’entreprise, adresser ses vœux fait partie d’une stratégie de communication globale qui donne donc lieu à une véritable action de communication.

Mais que signifient ‘les vœux’ ?

Vœux vient du latin ‘votum’ (vœu, promesse) et signifie ‘souhait de réussite, de bonne santé ou de bonheur exprimés à quelqu’un’. Les ‘greetings’ en anglais.

Remarquons la ligature du o et du e : les lettres collées ne font qu’une. C’est un digramme. Normalement, les logiciels de traitement de textes proposent automatiquement cette ligature.

La carte de vœux est née en Angleterre en 1840 avec l’apparition de la lithographie pour produire les cartes, et le timbre-poste pour envoyer le courrier. Les Anglais envoient leurs vœux de nouvelle année plutôt en décembre (la ‘Christmas card’), alors que les Français les envoient en janvier.

Les objectifs de la carte de vœux

Issue d’une vieille coutume donc, la carte de vœux permet à l’entreprise de montrer l’importance de sa relation avec ses clients et partenaires. Et d’augmenter ainsi leur confiance envers notre entreprise.

C’est un moyen de remercier les clients et de consolider leur fidélité. C’est également l’opportunité de renforcer le lien avec les prospects et les partenaires institutionnels et commerciaux.

Gagner en visibilité, accroître sa notoriété et réactiver son réseau à frais limités sont les buts principaux de la carte de vœux. Et le tout à travers une communication amicale et plus légère, qui rompt avec la communication commerciale.

Historiquement la carte de vœux avait aussi pour vocation de resserrer les relations distendues.

Le message

Créer sa carte de vœux, c’est privilégier le fond sur la forme. Le message personnalisé est à envisager pour renforcer la proximité avec son partenaire. La carte peut donc être accompagnée d’un court message qui mettra en valeur la singularité du lien existant avec le destinataire.

Une citation, la présentation d’une innovation de l’entreprise, un focus sur un projet de développement… tout est prétexte à communiquer. Au-delà de communiquer sur ce que l’on fait, il est également important de communiquer sur pourquoi on le fait : en quoi votre activité rend service à vos clients ?

Le message pourra être original et le ton décalé, si cela reste en conformité avec l’image de l’entreprise. À moins de vouloir susciter l’attention en étant disruptif.

Par son message, l’entreprise pourra poser les bases de l’année à venir : nouveaux projets, perspectives de croissance,… et surtout rappeler ses valeurs et son positionnement.

Dans tous les cas, il s’agit de montrer une entreprise en développement, dynamique, pleine d’idées et créative. Et dans la période actuelle, il est plus que nécessaire de répondre au besoin de réenchantement de tous vos partenaires.

La carte de vœux sera différenciante pour être impactante.

Carte imprimée ou carte digitale ?

Et pourquoi pas les 2 ? Il peut être opportun d’adresser une carte de vœux imprimée aux partenaires privilégiés, clients réguliers et prestataires de qualité. Même si elle est plus coûteuse, la carte imprimée sera davantage mémorisable et conservable.

La carte digitale, si elle ne termine pas sa route directement en spam (ce qui est le risque lors d’un envoi en nombre), est toutefois un moyen d’être rappelé au bon souvenir de vos partenaires. Pour retenir l’attention, un effort particulier sera consenti à sa présentation graphique. De nombreux sites Internet proposent des cartes de qualité : animées, qui s’extirpent de leur enveloppe, personnalisables… à des coûts variés.

Il est également possible de la concevoir en interne en PAO (Publication Assistée par Ordinateur) afin de limiter les dépenses.

Préparer son action ‘cartes de vœux’ en entreprise

La diffusion des cartes de vœux passe nécessairement par une base de données. Rassembler l’ensemble des contacts existants, proposer aux collaborateurs de l’entreprise d’ajouter leurs propres contacts professionnels et mettre à jour l’ensemble de ces coordonnées sont les opérations préalables.

Dès décembre, les actions suivantes sont à réaliser : définir le budget de l’opération, actualiser la base de données, rédiger le message de vœux général, choisir le prestataire des cartes ou concevoir le graphisme de la carte en interne, imprimer ou faire imprimer les cartes si cette solution est retenue.

Il restera à rédiger certains messages personnels pour les contacts privilégiés, ce qui prend du temps si l’on veut faire preuve d’originalité et de singularité.

La diffusion des cartes doit démarrer début janvier, au plus tard le 10 du mois afin d’éviter d’être considéré comme ‘retardataire’.

Il est enfin coutume de répondre aux cartes que l’on reçoit dans un délai de 2 à 3 jours après réception.

Crédits visuels : Freepik